Gentilhommières des Pays de l’Aisne — Soissonnais, Tardenois et Brie

Gentilhommières des Pays de l’Aisne – Soissonnais

par Philippe Seydoux

Préface de Jean-Marie Pérouse de Montclos

Assisté de MM. Denis Rolland, Francis Eck et Christian Corvisier

Philippe Seydoux nous conduit dans le sud du département de l’Aisne, autour de Soissons et de Villers-Cotterêts. L’amateur d’architecture médiévale y trouvera une remarquable série de donjons, ceux d’Ambleny, de Droizy, de Vic-sur-Aisne, de Bucy-le-Long, et surtout celui de Septmonts dont l’originalité et l’élégance de la silhouette évoquent à la fois les édifices royaux et les contes de fées ! Quant aux manoirs, il les découvrira à Oigny, Louâtre, Branges, Quincy-sous-le-Mont, Révillon, Saint-Remy-Blanzy, et aux Fossés où demeure vivant le souvenir d’Alexandre Dumas.

L’architecture classique est présente à Couvrelles, Courcelles-sur-Vesle, Montgobert, Limé, Ecuiry et Paars, comme à travers le souvenir d’édifices majeurs, malheureusement disparus : Muret où habita Charlotte de Montmorency ; Fontenoy, situé en terrasse au-dessus de la vallée ; Buzancy, oeuvre des maréchaux de Puységur ; Mont-Saint-Père, embelli par le fastueux Pâris-Duverney ; et Puiseux-en-Retz, œuvre de Molinos démolie vingt ans à peine après son achèvement.

A Villers-Cotterêts, le palais Renaissance de François Ier, bien malmené, reste ignoré du public et des instances officielles ; mais à Coeuvres, les ruines du château des ducs d’Estrées ont été restaurées. Comme dans le Laonnois, le début du XXe siècle a vu s’élever plusieurs intéressantes demeures modernes, en particulier à Maucreux, à la Rielle, à Montgarny, mais la plus originale est la Collinette, construite par Louis Bonnier au bord de la Marne, dans un style « Provinces de France » étonnamment débridé.

Deux sites exceptionnels se détachent du lot. Le premier est celui des ruines du château des Montmorency à Fère-en-Tardenois, juchées sur une terrasse isolée au sommet d’un immense cône de pierre formant glacis, et reliées au logis Renaissance ajouté par le connétable par un fort élégant viaduc. Le second est celui du château de Condé-en-Brie qui, en dépit de son abord un peu austère, abrite une suite de salons dont les décors peints, d’une extraordinaire qualité, ont été réalisés au début du XVIIIe siècle par quatre artistes pratiquement contemporains, Oudry, Lancret, Watteau et Servandoni.

Quant aux jardins, on trouvera les plus remarquables à Viels-Maisons, à l’extrême sud du département.

Tome 2 : Soissonnais, Tardenois et Brie

Un volume relié au format 210 x 285 mm, sous couverture quadri, cartonnée et pelliculée, 324 pages, 320 similis, 18 hors-texte quadri.

Plus de 150 monographies, avec notes et bibliographie. Index général de plus de 4 200 noms de personnages mentionnés dans les deux volumes sur l’Aisne.

ISBN : 9782 902091 41
58 € TTC.

Il est possible d‘acquérir les deux volumes traitant du département de l’Aisne, réunis sous coffret, au prix de 116 euros TTC.

Commander

Carte - Aisne