Gentilhommières et Maison fortes en Champagne — Marne et Ardennes

Gentilhommières et Maisons fortes en Champagne

par Philippe Seydoux

Assisté de Jean-Pierre Arnould, Hélion Le Comte et Marcel Méhaut, Philippe Seydoux a recensé plus de 200 édifices,en majorité dans les Ardennes, lieu de passage traditionnel des armées, où la moindre demeure ancienne possède des meurtrières, des bretèches ou d’autres dispositifs de défense.

Le secteur traité couvre deux régions très différentes : la Champagne traditionnelle, pays de grands espaces, dépourvu de bonne pierre à bâtir ; et les Ardennes, accidentées et boisées, où la pierre abonde.

La première possède de nombreux châteaux : Villiers-les-Maillets, Bergères-sous-Montmirail, Baye, Dormans, Etoges, Esternay, Saint-Martin d’Ablois, Challerange, Mareuil-sur-Ay, Etrepy, Montmirail cher à Ernst Jünger, Mondement point avancé de l’avance allemande, Montmort à la silhouette massée, Réveillon, demeure de Robert de Cotte, Bignicourt-sur-Saulx, étonnante villa palladienne, Isle qui garde le souvenir de Diderot, Braux-Sainte-Cohière en Argonne, ainsi que le souvenir de plusieurs demeures disparues comme Chapelaine, Sillery et Marcilly-sur-Seine, connues par leur élévation.

La seconde recèle une multitude de maisons fortes, logis dotés de défenses sommaires : Harzillemont, Sery, la Cour-des-Prés, Hardoncelle, Montigny-sur-Vence, Remilly-les-Pothées, Rumes, Wartigny, la Maison-à-Bar, Rocan, Sugny, Margny, et bien d’autres, dont deux particulièrement remarquables à Landreville, vrai château muni de quatre tours et de douves, et à Tailly, château frontalier, admirablement préservé dans son altière sobriété. Deux édifices se détachent du lot : Doumely, avec ses façades polychromes et ses quatre tours en amande, représenté sur la couverture du livre, et le Maipas, dont la qualité des maçonneries et la justesse des proportions de son immense comble suggèrent l’intervention d’un fort habile maître d’oeuvre. Les grandes demeures sont rares dans les Ardennes, à l’exception de Guignicourt et de plusieurs anciens logis abbatiaux comme ceux de Bonnefontaine, du Mont-Dieu, de Chéhery et de Septfontaines. Les châteaux de Saint-Marceau et de Fumay sont plus modestes, ceux de Grandpré et de Buzancy n’ont laissé que de fort remarquables vestiges. Longtemps place frontière de premier plan, la ville de Sedan, dominée par son énorme forteresse, a connu au XVIIIe siècle une importante activité industrielle, comme en témoignent les élégantes maisons de campagne élevées dans ses abords à Bazeilles, Montvilliers, Frénois et Remilly-Aillicourt.

Deux autres volumes, actuellement en préparation, traiteront de l’Aube et de la Haute-Marne.

Un volume relié au format 210 x 285 mm, sous couverture quadri, cartonnée et pelliculée, 320 pages, 335 similis et 10 hors-texte quadri.

Plus de 200 monographies, avec notes, bibliographie et carte de repérage. Index général de plus de 1 650 noms de personnages mentionnés.

ISBN : 9782 902091 30
40 euros TTC.

Commander

Gentilhommières et Maisons fortes en Champagne